40éme Marche à Hergnies

Pèlerinage à St Roch

Vive le printemps !

Va-t-il pleuvoir aujourd’hui ? C’est la question que se posent les marcheurs en ce beau dimanche matin.

C’est parti pour faire le tour du village de Hergnies avec ses 6 chapelles et oratoires. Mme Beun et Mr Seguet, de l’association des amis de Saint Roch (ADAROCH), nous servent de guides pour décrire ces petits monuments religieux très bien entretenus. De la petite niche discrète à la splendide chapelle de Notre Dame de Lourdes, il y en a pour tous les gouts. De retour à l’église St Amand, Mr Seguet nous explique comment les jeunes du village, pour s’occuper, se sont mis à retaper tout ce patrimoine religieux en créant l’association ADAROCH, un bel exemple d’engagement désintéressé et de motivation.

A onze heure, l’abbé Hervé Desprez célèbre la messe devant un maitre autel magnifique. Nous sommes le 2e dimanche de Pâques et de la Miséricorde Divine. Dans son homélie, il insiste sur la première lecture qui nous explique que les premiers chrétiens mettaient naturellement leurs biens en communs ; tout avait changé depuis l’événement de la résurrection du Christ, l’amour fraternel devient une évidence de la foi pour tous ceux qui croient même sans avoir vu. La messe se conclut par la remise, à l’EAP, d’un cadre de Notre Dame du Saint Cordon avec le chant Reine des Cieux et le pot de l’amitié offert par la paroisse St François en Val d’Escaut que nous remercions pour son accueil.

Pour faire mentir ceux qui avaient prédit la pluie, le soleil s’invite au piquenique sur les pelouses de la grande place du village.

L’après-midi nous emmène à travers champs par les petits chemins d’une jolie campagne. Ici les enfants jouent au bord d’un ruisseau, là une majestueuse allée est bordée de grands peupliers (la chasse Napoléon). Voici un petit oratoire inclus dans ce mur de briques qui donne l’occasion à François de nous proposer un texte à méditer ; voilà un pavé qui rappelle la course Paris Roubaix qui a lieu en ce moment. Il y a aussi toutes les floraisons exubérantes du printemps, les vaches qui broutent l’herbe grasse, cette cavalière avec sa monture qui vient nous saluer, la silhouette lointaine de l’église Notre Dame de Bonsecours, la Belgique n’est pas loin.

La chapelle Notre Dame des Chartreux, toute en pierre bleue de Tournai, marque le point extrême de notre randonnée, nous y sommes reçus chaleureusement par les propriétaires, Mme et Mr  Suchanecki.

Le retour vers le village passe par le Grand Marais, c’est un autre paysage plus sauvage mêlant l’eau et les sentiers sous des cathédrales de verdure.

Au total nous avons vus 12 oratoires ou chapelles et c’est dans celle de Saint Roch que nous effectuons une dernière étape spirituelle vénérant ainsi ce grand Saint médecin au service des affligés.  Au moment de récupérer nos véhicules en dégustant les fameux « pavés du marcheur », les premières gouttes de pluie arrivent trop tard pour gâcher cette belle journée !

Article publié par Philippe De Bruyn • Publié le Samedi 13 avril 2024 • 369 visites

keyboard_arrow_up